L’histoire de la Tiny House

histoire de la cabane en bois transportableOrigine américaine ? Française ? C’est en tout cas aux États-Unis que s’est développé ce concept innovant et écologique de la Tiny House. inventé par Ryan Mitchell, créateur du site américain thetinylife.com. Cette maison sur roues permet un mode de vie à la fois nomade et sédentaire, qui séduit de nombreuses personnes éprises de liberté. Dans cet article, nous allons remonter le temps jusqu’en 1952, à l’époque de Le Corbusier, puis revenir une décennie plus tard, en 2005, lors du passage de l’ouragan Katrina outre Atlantique. Quel rapport avec les Tiny Houses ? C’est ce que nous allons développer !

L’origine américaine des Tiny Houses

Le concept de Tiny House n’en était qu’à ses balbutiements, lorsque l’ouragan Katrina a touché les États-Unis, en 2005. Cet événement tragique, qui a laissé des milliers de personnes sans domicile, ainsi que la crise des subprimes en 2008, a créé un fort besoin en logements outre Atlantique. En plus de répondre à ce besoin urgent, les Américains, désireux de contrôler leur impact sur l’environnement, ont vu dans le concept de la Tiny House un mode de vie plus sain. C’est donc tout naturellement que l’idée s’est développée, pour aujourd’hui être adoptée par des milliers de personnes. Étonnant, me direz-vous, dans un pays qui prône le luxe. La Tiny House est pourtant devenue une véritable tendance chez nos voisins outre Atlantique. L’origine de la « petite maison » aux États-Unis vient de Jay Shafer, le cofondateur de la première entreprise de construction de Tiny Houses, Tumbleweed.

Aujourd’hui, aux États-Unis, un village de petites maisons de bois a même vu le jour !

Le village Tiny House

Dignity Village est une communauté autogérée de personnes vivants dans des Tiny Houses, existant depuis 2003. À l’origine, cette petite ville d’Oregon était, en réalité, un terrain de camping, mis à disposition par la mairie, après de nombreuses protestations sur les lois anti-SDF, alors en vigueur. Dignity Village accueille dans des Tiny Houses des personnes sans emploi, en quête de réinsertion. Pour seulement 25$ par mois, ils vivent dans ces petites maisons de bois, en attendant de retrouver un travail. Une belle initiative, permise par le concept de la Tiny House !

La première Tiny House française

Normandie, 6 mai 2013. Yvan, fondateur du magazine La Maison Ecologique, se lance dans un projet pour le moins ambitieux : la création et la commercialisation de Tiny House. Inspiré par Jay Shafer, qu’il a rencontré et interviewé en 2008 pour les besoins de sa revue, il voit dans ce concept un moyen de répondre aux besoins de ses compatriotes, en matière d’écologie et de liberté.
Moins de 2 tonnes, équipée d’un petit salon, d’une cuisine équipée d’un plan de travail, frigo, évier et plaque, et de rangements, la première Tiny House française est née, après une construction qui aura duré 3 semaines !

L’origine des Tiny Houses controversée

1952, c’est l’année de construction du cabanon de l’architecte français Le Corbusier. Dans le sud de la France, cette petite maison de seulement 3,6m de côté pour 2,3m de haut ressemble étrangement à une Tiny House, construite par l’artiste pour sa femme. Fabriquée en bois, regroupant tous les équipements nécessaires pour le confort de son propriétaire, elle n’est cependant pas transportable. C’est en effet l’unique (et non moins importante) différence, entre la construction de l’architecte français et la Tiny House. Et si le cabanon de Le Corbusier avait en fait inspiré Jay Shafer pour ses petites maisons de bois ?

Laissez un commentaire